The Siege of Jadotville, une bataille qui semblait perdue d’avance !

Le 7 octobre 2016, Netflix s’est fait le plaisir de fournir une autre vue à ses fans : le film intitulé The Siege of Jadotville. Ayant une double origine, Irlande et Afrique du Sud, The Siege of Jadotville, est l’œuvre de Richie Smyth. Ce film exhibe le déroulement d’une guerre et la capacité d’adaptation de certains soldats face à un complot externe.

Sur les traces d’un combat épique

Inspiré de faits réels, le film de Richie Smyth retrace l’accès à l’indépendance de la province de Katanga en République démocratique du Congo en 1961. Dans le cadre du maintien de la paix sur son territoire, l’ONU envoie un détachement de Casques bleus constitué de soldats irlandais pour sécuriser la province. Dans l’accomplissement de leur mission, alors qu’ils se sont basés à Jadotville, les soldats irlandais sont attaqués par une autre armée de mercenaires d’origines française et belge. Ces derniers sont à la recherche des mines locales.

On assiste donc à un affrontement entre 3000 mercenaires et seulement 150 Irlandais. Comment le commandant irlandais Pat Quinlan et ses hommes peuvent-ils mener leur défense afin de sortir victorieux de cette attaque ? Telle est la question. Et pour découvrir le combat épique entre deux clans opposés, vous devrez souscrire à un abonnement en fonction des netflix prix que propose la plateforme de streaming.

Un film historique pas trop chiche

Le plus grand succès de ce film est sa stratégie militaire à mettre en évidence les moments de guerre en Afrique. Ce côté est si subtil qu’on y perçoit autrement les attaques en Afrique que la guerre froide a permis de cacher.

Toutefois, dans son déroulement, on constate que ce long-métrage ne respecte pas la promesse faite par les annonces. La troupe irlandaise est constituée de soldats inexpérimentés, sous-entraînés, sous-armés et surtout en nombre restreint. Mais leur bravoure est à louer, car ils arrivent à combattre l’injustice à laquelle ils sont confrontés. Du côté de l’armée irlandaise envoyée par l’ONU, on voit un commandant qui manque à son devoir. Ce rôle pourrait être alloué au bras droit du commandant, car celui-ci a l’étoffe d’un vrai combattant. Quant à l’armée des mercenaires, leurs représentants ne sont limités qu’au porte-bonheur belge et au soldat français qui n’a pas eu assez de temps pour mieux jouer son rôle. Tous les autres membres qui pourraient être des pions importants pour les deux armées sont en réalité des comparses, car jouant un rôle secondaire et quasiment insignifiant.

Par ailleurs, The Siege of Jadotville est une production un peu trop courte avec 1 h 45 minutes de temps. Au lieu de se concentrer sur les attaques et les actions, ce film focalise sa force sur les démarches diplomatiques et politiques. On constate aussi que les véritables héros et méchants de cet affrontement n’ont pas assez de temps à faire valoir leurs preuves en raison de l’abondance des actions mettant en évidence les intrigues des dirigeants.

On trouvera toujours à redire sur les films et surtout sur The Siege of Jadotville, mais le film n’est pas aussi mauvais qu’on peut l’imaginer. Mais à vous autres d’en juger, quel que soit le netflix prix que vous mettrez dans l’abonnement.